Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Leterme dans "Le Monde" | Accueil | "Les 100 jours" »

27 septembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Babette M.

L'enseignement francophone belge vous semble livré aux mains de pillards du savoir et de l'excellence intellectuelle. Notre congénère Maria s'y entend pour démoraliser mes collègues enseignants.

Mais il y a aussi navrant au Sud, car l'ouverture voulue par Monsieur Sarkozy vers des tendances politiques élargies conduit d'évidence à quelques égarements. Le dernier consistant à confier des missions spéciales à la fratrie des Coehn-Bendit dont la réputation n'est plus à faire.
Soeurs et mères, régalons nous de ceci et pleurons.

http://www.ripostelaique.com/spip.php?article122

Gauchisitude

Et si l'on veut un portrait intégral de Michael Moore (livre à lire?)
Moore, vous savez, ce complice d'AL Gore dont on dit qu'il pourrait bientôt être élus Nobel de la Paix :>)

http://leblogdrzz.over-blog.com/

Socialicitude

Les quelques dernières du méchant petit satire

http://www.lepan.be/

Alexis de Tocqueville

Selon L'echo de vendredi : seul un tiers des budgets du Plan Marshall ont été utilisés. Pour terminer à au moins 80% comme en 2006, il faudrait se dépécher des les affecter, càd bâcler d'une façon ou d'une autre.
Preuve qu'il n'y a pas suffisamment de réponse aux appels de projet...

Vincent

Est-ce vrai??

"Under King William I 1500 new schools were opened and the number of children going to school doubled from 150,000 to 300,000. The educational system was in Dutch, so all the scholars in Flanders (including Brussels), were given lessons in Dutch. One of the first actions of the revolution was the abandonment of all public schools in Belgium, except the francophone universities of Gent and Liege. These universities were used to educate the new elites."

Le texte ne dit pas si ces écoles néérlandaises existaient aussi en Wallonie?

Simon

Dans le même temps où la banque DEXIA (celle des institutions publiques) achève d'étudier la typologie des structures RECETTES/DEPENSES (et déficits) de nos communes : observations décrites dans l'Echo et LLB 22/09,
on assiste aux dernières gesticulations du petit Antoine. Notre V.P. du gouvernement RW blâme le fédéral pour avoir "privé" les finances communales d'importantes recettes! A-t-il confondu ceci avec une raréfaction des subsides et aides diverses auxquelles tant de communes francophones sont abonnées?
Esprit comptable, l'Antoine, mais guère le profil visionnaire pour corroborer les conclusions de DEXIA! Wallon-nous donc...

Alexis de Tocqueville

Ecrivez autant que vous voulez, les drapeaux belges qu'on voit fleurir sur les fenêtres se trouvent à Bruxelles et en Wallonie. Pas au nord.

Thierry Schollier

« la révolution de 1830 a été essentiellement faite par des bruxellois ! »

La révolte de 1830 a été essentiellement initiée par les Bruxellois (mi-août 1830, notamment en refusant de prendre part à certaines commémorations de l'anniversaire de Guillaume, plusieurs jours avant l'épisode de la Muette, cher aux manuels scolaires de notre enfance).

Le point d'orgue de la révolution belge a lieu dans le parc de Bruxelles et les combattants sont majoritairement bruxellois (au moins d'adoption), c'est également vrai, même s'il faudrait un peu nuancer (ce n'est pas l'endroit - les gens intéressés peuvent utilement se référer à l'étude de l'historien américain John Rooney, dont une version existe sur Internet et qui synthétise les différentes sources de recensement des combattants).

Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que le mouvement de révolte, lui, s'est étendu sur une bonne partie du territoire.
En septembre, bien avant le 23 et le début des événements du parc, il y avait des troubles partout en Belgique, d'Anvers à Hasselt et de Mons à Verviers.
Cela dit, si le choix de la date avait été strictement belgicain, le 4 octobre eût été plus judicieux, même si le gouvernement provisoire de Mérode - van de Weyer - Gendebien a été institué dans la nuit du 26 au 27 en remplacement de la commission administrative.

L'historien

Feu le prof. Stengers est une source. Il y en eut d'autres. Diversifiez-vous.

A cheval sur les 18e et 19e s., il n'y avait pas véritablement de sentiment d'appartenance wallonne.
Si vous lisez l'histoire régionale de ces époques (relative aux règnants et aux structures sociales, aux modes de vie, à l'esprit de localisme, la mobilité limitée, le niveau de vie, les sources d'activités/revenus fort clivés) vous devriez rester étonné comme je le fus il y a longtemps. Après avoir "subi" les exactions des révolutionnaires français et les avoir singé (conflits et lutte des classes, compréhensibles dans ces époques d'inégalité), il se développa une atmosphère similaire à l'égard du pouvoir hollandais, malgré ses efforts de dualisme géographique.
La Belgique ayant tôt démarré son industrialisation (dans le sillon Sambre-Meuse), le roi Guillaume d'Orange soutint nombre d'initiative d'investissements (privés, mais contribuant à la création de grandes infrastructures industrielles et de communications d'alors, devenues publiques après 1850). En bénéficiaient essentiellement aux grands bourgeois et rentiers (les capitaux à y investir, sans l'Etat). Les laborieux prolétaires y trouvèrent du travail en volumes gigantesques, mais aussi en "pénibilité" (un terme moderne pour dire qu'il faut se décarcasser pour mieux vivre et se développer socialement)!
Il y eut des attitudes nuancées, sur bases des sous-régions et des classes, chacune motivée par les perceptions, les intére^ts respectifs, et les souvenirs douloureux d'un passé envahi par l'Ancien Régime...loin d'être estompé au 19e! Faut-il encore vous rappeler le poids de la religion d'alors et les clivages catholiques (VL + Sud...)/protestants (NL...) sur nos ancêtres?
De tout cela entremêlé on a justifié, notamment à Bruxelles et Nord, un sentiment de répulsion à l'égard de Wilhem et des maladresses ...culturelles... qui purent se dérouler.

Donc, Eric, pas de procès intellectuel contre Mr Stengers. Simple description quant à la complexité du contexte d'alors où - tous facteurs objectifs ou subjectifs pris en compte - pouvaient mener à des interprétations variées, jusqu'au CLASH 1830. Et des sudistes (wallons) participèrent ainsi en appui-sympathie au soulèvement provoqué à Bruxelles. Notez alors qu'au Nord, une grande bourgeoisie (parfois anti-cléricale?) n'avait guère soutenu ce mouvement de rejet des hollandais. Et il y eut des attitudes similaires en Sambre-Meuse!
Relativons donc. Et demandons à P-H. Gendebien de refaire parfois un examen de conscience, mais jugeons aussi qu'il ne peut plus se déjuger: il en va de sa crédibilité v-à-v de ses sympathisants rattachistes, dont Eric!

alex

Ouf! Je pensais que vous alliez nous ressortir l'hypothèse de la révolution populaire, du soulèvement anti-bourgeois qui a été l'interprétation courte de la révolution belge par des historiens dirigés, mais on y échappe. C'est déjà ça.

eric

Mes sources ? Jean Stengers
Si vous aviez lu mon intervention avant d'ironiser vous auriez compris que justement cette vision de la révolution de septembre n'a rien de régionaliste!
Stengers démontre que la révolution de septembre n'est pas une révolution francophone (mythe défendu par les flamingants et par les wallingants).
Il dénonce aussi le mythe belgicain des wallons et des flamands accourant à Bruxelles pour en chasser les Hollandais (moins d'un quart des morts et blessés vient d'en dehors de la ville).
La révolution de septembre est avant tout une révolution locale (bruxelloise)et populaire, le reste de la Belgique (et la bourgeoisie) ne suivra le mouvement que par la suite (et parfois avec réticence).

E. G.

Il y en a décidément qui pour mieux vendre leur salade, font preuve d'amnésie sélective:

1) CHARLIER, dit à la jambe de bois (Liège)
2) Charles ROGIER (Liège)
3) GENDEBIEN (pas l'actuel, son ancêtre Alex de Mons), qui déjà soutint le duc de Nemours contre la candidature de Léopold I et se délia de la royauté dès 1839
4) Jean-Baptiste NOTHOMB (Luxembourgeois), un grand ministre d'alors
5) d'autres ...
c'était des bruxellois ou brabançons peut-être?

Eric, vous devriez relire vos sources. Maintenant, si elles se cantonnent aux mélopées de l'I.J.D. et ses historiens régionalistes, faudra repasser.

NB: mon exemplaire (3e éd. 1834) de l'Essai historique et politique sur la REVOLUTION BELGE, par Nothomb est à vendre (enchère à partir de 160 €, frais de pub non compris). Je vous en ferai un prix d'ami.

eric

"...Il n'y avait donc pas que les Klauwaerts à Kortrijk, mais aussi des Liégeois, des Namurois, des Brabançons, des Hennuyers... [comme en 1830]"


la révolution de 1830 a été essentiellement faite par des bruxellois !
76% des tués et blessés lors des combats de septembre étaient originaire de Bruxelles, principalement de quartiers populaires, le portrait 'type' du révolutionaire de septembre 1830 c'est un prolo bruxellois néerlandophone !
(ce que les nationalistes flamants,wallons et belgicains avaient tous intérêt à cacher pour des raisons différentes).

Gaston

à la question de Vincent (15:57) SIGNATAIRES du 27/09

Tel que le texte est rédigé et sans nul doute, des bons SYNDICALISTE (FGTB et CSC) et GAUCHES (SP-A + PS), appuyés par quelques sympathisants (artistes), essentiellement soucieux de garder une main sur le déversoir à pognon social dont ils bénéficient jusqu'à l'abus.

Simon

Lombard, vous n'êtes certainement pas né de la dernière pluie.
Pourtant, en invoquant la liberté de décision des wallons sur leur "destin", vous tombez dans un panneau dont vous dénonciez les travers dans d'autres interventions (si je ne me trompe moi-même)!

Quelle est la "liberté de pensée" véritable du citoyen lambda? RE: Céder aux sirènes et à l'influence souterraine du P.S. sur l'opinion des masses populaires, soit 33% d'irréductibles? Qu'est-ce qui changerait chez eux en cas de referendum sur une option fondamentale aussi fondamentale? RE: guère, ou pire le repli sur soi! Car "il fait si doux près de chez soi". Malgré leur bon sens, la plupart des électeurs ne disposent pas d'éléments pour projeter l'effet de leur vote au-delà d'un horizon de 6 à 12 mois, le nez dans le guidon. Tandis que l'élu serait capable le faire à horizon d'une législature ou éventuellement de son ambitieuse carrière?
Beaucoup oublient que Bruxelles, capitale de communauté confondue avec celle accueillant l'Europe plus des tas de sociétés internationales, c'est le truc pour accoupler deux images, évitant ainsi de retomber dans le provincialisme dont nous sommes tous deux issus. Alternative fofolle: Charles Michel pourrait proposer Wavre, ou Kubla Waterloo?

Question: pourquoi les flamands sont-ils étroitement ancrés autour du Parc de BXL, depuis leur début, avec une fusion des autorités de langue/culture et des matières régionales?
Qu'est-ce qui unit un ostendais, un gantois, un anversois, un malinois, un limbourgeois et un louvaniste? Sinon BRUXELLES, sans les disputes partisanes de leurs barons locaux, autres que disputes des postes à pourvoir pour chacun d'eux?

Lombard

Il faut surtout sauver la Belgique, on propose déjà Bruxelles comme capitale en cas de rattachement à la Wallonie, et ne faudrait-il pas demander l'avis des Wallons ? ce sont toujours les politiques qui décident, mais dans des affaires aussi importantes, en sachant que le référendum est interdit en Belgique, la consultation populaire non, expliquez-moi la différence ? Bruxelles est à 30 % allochtone, merci les Socialistes, dans 10 ans ce sera 50 %, on a le droit de réfléchir si notre capitale doit être Namur ou autre et peut-être SANS Bruxelles.

Vincent

Symptomatique de la Wallonie?

http://www.sauvonslasolidarite.be/signataires.php
VS
http://www.reddesolidariteit.be/petitie/results.php

:-)

Lombard

http://www.sauvonslasolidarite.be/
La pétition a commencé ce matin à 11 heures.

Simon

Merci à Thierry S. de cette précision historique (1302, ça fait loin).
...Il n'y avait donc pas que les Klauwaerts à Kortrijk, mais aussi des Liégeois, des Namurois, des Brabançons, des Hennuyers... [comme en 1830]
Ne nous laissons pas berner par les extrémistes des deux bords...
=
Espérons, Thierry, que quelques citoyens flamands vous aurons lu. Et que nous tous auront l'intelligence de raisonner sur des réalités d'un 21e siècle ouvert sur le monde! Siècle où les enjeux et défis
externes dépassent grandement ceux de nos petites rivalités intérieures.

Non-événement que cette "Fête communautaire", disaient plusieurs.
Quelqu'un se souvient-il de QUI était à la tête de la C.F. au moment du choix festif et sa "motivation" autre qu'historique? Un truc récurrent pour élargir la VISIBILITE POLITIQUE via écrans TV de notre "bon peuple". Et une occasion de plus de se rincer la dalle aux frais de nos taxations! Combien de milliers de journées-homme perdues et de tonnes de CO2 ajoutées cela fait dans nos compteurs?
Marre de ces "Journées" sur tout et sur n'importe quel thématique. Probablement le meilleur moyen politique d'endormir la conscience des gens, par effet de lassitude?

Jean-Louis Leroy

C'est la fête des cancres francophones, oui :-D

Thierry Schollier

Date bien belge, certes, mais ne perdons pas de vue que les troupes de la bataille dite des éperons d'or comptaient des gens comme Guy de Namur (Guy de Dampierre, comte de Flandre était aussi comte de Namur), Jean d'Avesnes, Guillaume de Juliers ou d'Arnoul V, comte de Looz, pas précisément des flamands.
Il n'y avait donc pas que les Klauwaerts à Kortrijk, mais aussi des Liégeois, des Namurois, des Brabançons, des Hennuyers...
Ne nous laissons pas berner par les extrémistes des deux bords qui revisitent l'Histoire pour la faire coller à leurs ahem idées.

Lombard

Et la fuite de Van Cau à la Côte d' Azur pour son re-mariage samedi. Avant que la Juge ne le mette à Jamioulx, mariage annulé... oh la crise ! On parle de Paris-Match qui aurait acheté les droits photos, on va voir ses amis, que du " beau " monde...des magouilleurs surtout !

Vincent

Si je comprends bien, la fuite du prince Fédéric à lieu hors de Bruxelles...

... en territoire Flamand donc?

cyrille

5% de la population à tout casser...

Et le jour de la déclaration d'indépendance de la Belgique vous connaissez???

climax

"un jour de congé dans les écoles dont on se passerait bien vu le niveau"

Très bon !

Alexis de Tocqueville

Référence belge que cette date, contrairement à la Bataille des Eperons d'Or choisie par les Flamands. Tout un symbole.

leila chahid

Oui car si on devient indépendant de le Flandre, on gardera le 21 juillet

Robin Dumonceaux

Au moins on boit moins qu'aux fêtes de Wallonie.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan