Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« "les Flamands ont raison de mettre la pression"... | Accueil | "Nolan principles" »

05 juillet 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

eric

"ils ne nous octroirons aucune concession"

vous parlez comme un vassal qui attend une faveur de son seigneur ! je ne suis pas défaitiste au contraire je souhaite que les francophones s'émancipent de la tutelle flamande et je m'étonne que les les politiciens libéraux soient aussi passifs à ce sujet.
N'y a t'il qu'en Flandre qu'on aie un projet d'avenir pour sa région ?
La dernière campagne électorale a bien montré le peu d'énergie et le manque d'ambition de nos politiques (tous partis confondus), nos représentants politiques sont bien à notre image : vieux et ramollos, sans espoir et sans idéal...

Polichinelle

Sacré Eric-le-meurtri (on l'avait déjà lu auparavant)

Si les flamands avaient des preuves tangibles d'une volonté forte chez les wallons, volonté d'être des égaux en "moyens" et en sens de la "conquête laborieuse", ils (VL) nous accepteraient en tant qu'interlocuteurs respectés. J'en ai fait maintes fois l'expérience au plan professionnel.
Vos propos sentent donc le défaitisme qui imprègne tant de pôvres sudistes!
Aussi longtemps où ils (VL) auront à faire à des polichinelles et guignols de scène politique, ils ne nous octroirons aucune concession.
C'est ce qu'ont parfaitement compris quelques élus MR, PS et CdH capables eux de leur parler sans devoir minauder.
Donc, Eric, offrez-vous une bonne cure de remotivation d'été?

eric

"Reynders ne peut pas être compétent puisque francophone et il est temps qu’un Flamand entre en lice pour s’occuper des choses sérieuses"

Les francophone de ce pays sont minoritaires et moins riches , malgré le mépris des néerlandophones ils s'acharnent à tout prix à maintenir un semblant d'union nationale, dès lors il semble logique que les francophones doivent se contenter d'un statut de citoyen de seconde zone (la règle tacite qui interdit l'accès au poste de premier ministre aux non-flamands n'est sans doute qu'un début), nous et nos enfant devont nous préparer à vivre d'allocations et du tourisme (pour les plus ambitieux) à la façon des aboriènes d'Australie ou des Inuits du Canada, c'est le prix à payer pour maintenir la Belgique "grande et belle".... beau projet d'avenir !!!

eric

eric

"Reynders ne peut pas être compétent puisque francophone et il est temps qu’un Flamand entre en lice pour s’occuper des choses sérieuses"

Les francophone de ce pays sont minoritaires et moins riches , malgré le mépris des néerlandophones ils s'acharnent à tout prix à maintenir un semblant d'union nationale, dès lors il semble logique que les francophones doivent se contenter d'un statut de citoyen de seconde zone (la règle tacite qui interdit l'accès au poste de premier ministre aux non-flamands n'est sans doute qu'un début), nous et nos enfant devont nous préparer à vivre d'allocations et du tourisme (pour les plus ambitieux) à la façon des aboriènes d'Australie ou des Inuits du Canada, c'est le prix à payer pour maintenir la Belgique "grande et belle".... beau projet d'avenir !!!

eric

Simon

{ 10 % du budget "Marshall" sont inutilisés}, titre L'ECHO W-E en p.7
Ceci n'aura qu'un rapport indirect avec des prestations de serment (sinon celles DiRupo&Co?). Interprétons néanmoins. Car le sujet engage en partie l'AVENIR wallon, donc il mérite attention de tout électeur bien constitué.
La Cour des Comptes constate en analysant l'exécution Budget RW 2006 :
( + ) le soutien aux exportations et investissements Z.F. sont engloutis
( - ) les moyens de "stimulation économique" ne le sont qu'à 70% ... DONT les 3/4 vont au fonctionnement de l'Agence régionale du même nom! D'évidence, ça sert à nouveau à payer des FONCTIONNAIRES (zélés?), plutôt qu'à dynamiser ceux des travailleurs qui doivent affronter le marché des clients potentiels, développer des produits originaux, tisser des liens nouveaux entre notre RW et ses débouchés perspectifs, produire et cocorico, faire tourner le "moulin à emplois nets créés".
( -- ) crédits-programmes d'excellence? le sont à 30% seulement. "Activer la R&D": n'avait-on pas entendu nos universités vouloir partager des moyens et projets perspectifs?). Ou reste l'esprit d'innovation finale dans cet aspect? Bureaucratie.
( --- ) l'axe le plus en retard chez Marshall DiRupo se situe paradoxalement là où il cherche sa visibilité électorale: "susciter des compétences pour l'emploi"! Car 45% à peine des efforts vont vers le "rattrapage des compétences" dans lesquelles gît la demande d'emplois à laquelle nos industries sont confrontées! S'étonnera-t-on encore et encore que le FOREM soit pointé du doigt ...retards à cause, dit-on, de retards législatifs (?).
Où en sont ainsi l'Elysette mosane, notre Parlement Grognon et leurs Administrations d'exécution des mesures révolutionnaires???

( OXO ) Enfin, "recettes/dépenses/trésorerie/dette/transferts" ...
Le sieur Daerden excelle ici dans sa pratique comptable horizontale. Bien.
Question accessoire? Cela joue-t-il en faveur de l'orthodoxie politique de "papa D." et son image ... ou contribue-t-il réellement à STIMULER la Wallonie face aux défis que doit encore surmonter notre région?
Gageons que les événements en cours chez l'Empereur (qui bat en retraite du champ de bataille Wallonie...) et chez l'aile liégeoise du PS vont conduire en 2008-2009 à une grande "campagne médiatique" vantant les vertus d'excellence de la gouvernance rouge et disséminant quelques aides sociales accrues à la veille des élections régionales?

lionel

@Babette,
Le seul point que je soulevais était le suivant: On peut très bien construire quelque chose avec son voisin même si on ne ressent pas à une appartenance à un même groupe que ce soit social, culturel, linguistique, etc... Rien de plus, inutile de s'emballer :-)

Bien à toi.

lionel

@Babette,
Le seul point que je soulevais était le suivant: On peut très bien construire quelque chose avec son voisin même si on ne ressent pas à une appartenance à un même groupe que ce soit social, culturel, linguistique, etc... Rien de plus, inutile de s'emballer :-)

Bien à toi.

Babette M.

@ Lionel: faudrait pas confondre 'attachement à OU affinité avec' (une culture, contrée, un groupe) avec ce que les journalistes et politiques nous caricaturent un peu vite de 'nationalisme'!

Qu'est-ce donc qu'être 'européen'? 'apatride'? 'H/F du monde'?
ceci aussi frise l'étiquette du ridicule.
On est de quelquepart, toujours, même si ça vous répugne.
L'important sera de ne pas démolir l'autre sous le prétexte de sa différence. Encor qu'ici faudrait que les deux parties raisonnent à référentiel mental d'égale largeur de jugement. Je ne vous citerai pas d'exemple, ça pourrait émouvoir des âmes sensibles.
BàV, Babette

lionel

Je croise souvent le discours: "Je ne me sens pas Wallon, ni Bruxellois,... De plus, être Belge, je sais de moins en moins ce que c'est". Mais tant mieux! Au moins, il y aura de personnes avec un fort sentiment nationaliste dans le monde, au moins il y aura de conneries faites au nom de la nation ou pour sa grandeur. Ne pas être bêtement fier d'appartenir à un groupe qui dans le passé, avec le miroir déformant de l'histoire, a accompli quelque chose. Etre capable de se mettre ensemble volontairement pour faire avancer les choses et se redresser, n'est-ce pas mieux que le faire au nom d'un drapeau agité bêtement par quelques énergumènes?

Mr tout-le-monde

On entend que certains milieux militent pour une suppression du Sénat. Sinon pour une atténuation drastique de son rôle de "Chambre des Sages", tel que je le comprends.
Où en est-on exactement dans ces mouvances, en perspective des réformes institutionnelles?
Ceci, alors que pas mal d'électeurs se plaignent légitimement de la prolifération de nos parlements et élus, plus du coûts prohibitifs que représentent ces élus + assistants + interactions entre étages, avec une inefficacité sur des pans plan législatifs.
QUI y voit plus clair que le moyenne: l'informateur? le démineur? le futur formateur?
Moi ça me laisse perplexe, et passablement irrité.

wallagonie

Je ne me sens pas très Belge car la Belgique se détricote sans cesse. Adhérer à un projet mort ne m'intéresse guère. Je ne me sens pas très Wallon... parce-que : pas besoin d'expliquer - suffit se surfer sur ce blog. Je ne me sens pas très européen car si j'aime le projet, à 27, c'est quand même un peu vague comme identité de base. Je ne sens pas Flamand puisque je suis francophone de Belgique. Je ne me sens pas Français puisque je suis de nationalité belge. Né et habitant en Wallonie, je suis sensé être et aimer être Wallon. Pas Bruxellois car les Bruxellois, c'est des gens très très différents de nous m'a t'on appris ici. Du reste, à l'école secondaire (et par la suite aussi), vive les voyages à Londres, Barcelone, Riga, en Italie, Paris, Londres, ... mais visiter à fond Bruxelles, non... c'est trop loin et c'est pas les même gens. Trop riches et trop snobs. Cela me rappelle Robert Collignon qui suffoquait quand il devait travailler à Bruxelles. Quand la Wallonie, par la force des choses se sera bien repliée sur elle-même, certains minus nous expliqueront que les Liégeois sont fondamentalement différents des Carolos. Le minimum disait Jean Gol, Bruxelles + Wallonie et comme capitale,... Paris, ou à la limite, Bruxelles...
Ce fut donc Namur !
Huy ça aurait été bien aussi et Mââme Lizin aurait certainement apprécié.

lionel

A Paul,

De un, la fusion communauté-communauté permet justement un état fédéral sain et standard. Je ne disais pas autre chose.

De deux, je ne crois pas que les Wallons partagent la crainte Bruxelloise des flamands. La Wallonie n'est pas encerclée par la Flandre, dépendente du point de vue logistique, avec des chevaux de Troie etc... Sans vouloir diaboliser toute la Flandre bien entendu.

Et de trois, ce qu'il y a en commun entre la Wallonie et Bruxelles mis à part la langue? Peut-être une situation économique désastreuse? A moins que vous ne considériez que cela ne vient que de la pauvre Wallonie. Et que BXL peut s'enorgueillir de 20% de chômage sous prétexte que c'est une capitale? Tisser des liens étroits entre Wallonie (où vont les entreprises qui quittent BXL) et Bruxelles (qui forment une grande partie des jeunes), c'est du luxe? Ou bien une violation du sacro-saint sous-régionalisme?

Alexis de Tocqueville

Je partage ô combien votre constat sur le fait que le différentiel économique Wallonie-Flandre et l’unilinguisme (pour ne pas dire le racisme linguistique anti-flamand) des Wallons alimente les sécessionnistes flamands. Mais devant la mauvaise foi de l’intelligentsia flamande face au rapport de l’informateur « qui n’aurait brassé que du vent », on se persuade tout de même qu’il y a dans le nationalisme flamand quelque chose d'irrationnel et de structurel. Au fond, Reynders ne peut pas être compétent puisque francophone et « il est temps qu’un Flamand entre en lice pour s’occuper des choses sérieuses ».
Dans la même veine, des indices sérieux démontrent que les recruteurs et employeurs flamands privilégient l'embauche des "leurs" toutes les fois qu'il est possible. Lorsque nous parlerons tous néerlandais, ne nous reprochera-t-on pas tout simplement de ne pas être flamand?

Babette

Problème de tous les responsables engagés en politique:
créer des équilibres et des liens, socialement plutôt que socialistement ...au-delà des discordes et conflits d'intérêts. Une tâche ingrate, s'il en est.
Maintenant, comme il se trouve trouve en politique autant d'élus obtus que ce qu'il peut y avoir d'obtus dans une population moyenne, on comprend mieux l'ampleur de la tâche.

Hommes (et femmes) d'Etat, comptez-vous! A la veille de la formation de nouveaux exécutifs pour régler une part de notre vie, c'est une question impertinente à se poser!

paul

De mon côté, je ne vois au contraire pas du tout le lien entre la Wallonie et BXL, si ce n'est la crainte des Flamands pour les Bruxellois, et une langue commune.

Cela me semble peu.

Cette histoire de fédéralisme sur base de communautés m'agace prodigieusement. Je crois qu'il y a plus en commun entre un Bruxellois francophone et un Bruxellois néerlandophone (j'ai tout autant horreur de la notion de Bruxellois flamand), qu'avec un Huttois, ou un habitant de Bastogne.

Le fédéralisme devrait être territorial. Comme dans les autres états fédéraux.

Lionel

Et pourquoi pas entamer le sujet de l'optimisation et de la simplification des institutions, hein :-) Le tabou fusion communauté et régions. A mon humble avis, les liens de solidarité entre Bruxelles et Wallonie vont au-delà d'un symbolique BROL institutionnel. Cela a un aspect pitoyable de dire que la communauté francaise est le seul lien entre BXL et la Wallonie... Et quoi, cette solidarité se résume à cela? Sans cela, pas de dialogue possible??? Pas de projets communs, pas de stratégie commune?

Osons repenser le fonctionnement de Wallonie-Bruxelles! On mérite un pouvoir régional fort qui mettrait en place des synergies économiques et culturelles...

Enfin, on peut rêver.

Robin des bois

En tant que sénateur de COMMUNAUTE, vous voici (vous-même, mais aussi vos pairs)
investis d'une charge qui demandera souvent de faire le grand écart entre RW et BXL, CF et BE, ajoutée à celle de l'international.
Faites donc (tous) en sorte d'attaquer nos problèmes de fond non résolus, d'adresser nos vrais besoins, aussi de stimuler encore ces quelques élus habitués à gouverner avec des oeillières ou ravis de se mirer le nombril!
Créativité et Innovation obligent, nous dit sans cesse l'Europe.

J'espère de tout coeur que le temps ne vous manquera pas trop pour animer ce blog de quelques rubriques "sensibles". Vous ne vous êtes pas privé de le faire jusqu'aujourd'hui...malgré l'adversité de certains, dérangés dans leur sombre quiétude.

Bravo et Best of Luck pour la suite!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan