Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Hergé et l'innovation | Accueil | Maladies chroniques : trop cher pour le patient ! »

23 mai 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

pierrerimont

C'était Hazette.

ana

Suicide d'un garçon de 12 ans en Brabant wallon
Jeudi 7 juin 2007 --------------------------------

(Belga) Un jeune garçon de 12 ans, "tête de Turc" de ses camarades de classe au Collège Notre-Dame de Basse-Wavre, s'est suicidé dans la nuit de lundi à mardi à Wavre, annoncent jeudi les journaux du groupe Sud Presse.
Intellectuellement avancé, Arnaud était en 2e rénové mais son immaturité sociale l'avait condamné à l'exclusion au sein de son école. Selon une élève, le jeune garçon "agaçait les profs, les élèves et était rejeté par tout le monde". Quelques heures avant son geste fatal, Arnaud avait été exclu d'un cours et une élève, excédée, lui avait lancé à la tête une vanne sur son physique. Le porte-parole du parquet de Nivelles affirme que du point de vue judiciaire, il n'y a rien de suspect dans ce décès, qui semble a priori lié à une problématique d'intégration dont la famille avait conscience. (NLE)

-------------
Seul Miller voulait que ce talent d'enfants surdoués puisse être exploité dans des écoles spécialisées. Et ce serait bénéfice pour toute la société. Mais on n'aime pas l'intelligence dans notre pays. On en a peur.
Solidarités avec la famille et honte à l'enseignement de la Communauté française. Honte au journaliste qui relate que Arnaud était "immature socialement". Le geste d'Arnaud montre combien en plus de son intelligence, il était sensible.
Ana

wallagonie

Antonini,
Vous dressez un portrait des enseignants peu flatteur.
Il est évident que le manque de respect de certains enseignants doit être sanctionné. Mais pensez-vous vraiment que la majorité des professeurs sont ainsi ? Ce n'est pas du tout l'expérience que j'en ai eu. A plusieurs reprises, des sondages sérieux ont du reste montré que l'indice de confiance le plus élevé était attribué aux policiers et aux enseignants. Les politiques terminant le palmarès. Mais, ceci dit, OK pour une évaluation des professeurs si les évaluateurs sont capables d'évaluer (pas des pistonnés politiques ou autres comme il y en a des centaines) et si on sait clairement ce que l'on attend des professeurs (pas du tout le cas).

Thierry

Triste constat de voir des adultes s'empoigner verbalement sur un sujet aussi complexe que l'enseignement. J'ai enseigné en secondaire pendant 23 ans (retraité pour raison de santé) et je peux vous dire que la plupart des élèves et des profs valent beaucoup mieux que tous vos sarcasmes.
Tant que la direction de l'enseignement sera aux mains de gens qui prônent l'égalitarisme, aucun progrès n'est envisageable! Les élèves ne sont pas égaux, ni par leur intelligence, ni par leur éducation, ni par leur motivation, ni même par le niveau d'aspiration de leurs parents! Prétendre l'inverse est un leurre de gauche, sans doute politiquement correct et populiste, qui paralyse notre enseignement. Les conséquences sont lourdes: dévalorisation des branches techniques et professionnelles, massification du général au détriment de sa qualité, suppression de l'orientation humaniste...
Comprenez-moi bien: je ne suis absolument pas opposé à l'accès le plus large possible aux études. Je suis issu d'un milieu relativement modeste et j'ai toujours défendu l'accès des études aux moins favorisés. Mais nier l'inégalité empêche la reconnaissance de ces moins favorisés et de leur consacrer les moyens nécessaires. Prôner l'enseignement général pour tous dilapide les moyens en les saupoudrant au lieu de les concentrer où c'est nécessaire!
Je suis pour un enseignement qui permette à chacun de s'épanouir au mieux de ses capacités ("Plus est en toi" disent les Jésuites), conscient que tous n'ont pas les mêmes!
Laissons l'enseignement général former des élites intellectuelles - le pays en a besoin - et arrêtons de freiner les meilleurs! Mais permettons aussi à l'enseignement technique de former des élites dans leurs métiers.
Oui, je suis élitiste mais cette recherche de la performance ne doit pas être une sélection sociale.
Il y a du travail.

Babette

Pour ma part, Antolini,
sans nier le bien-fondé de votre observation,
je m'interrogerais aussi sur la motivation des élèves, filles et garçons auxquels vous vous référez.
Qu'en dites-vous donc ici?

Antolini

Il me semble que la première chose à envisager pour éviter les échec scolaire, c'est que les établissement scolaire soient plus attentif lors de l'embauche de leur professeur, car ceux-ci ont, du moin ceux que j'ai rencontré (et ils sont nombreux), un manque évident de psychologie et au lieu de motiver leurs élèves, ils ont une attitude qui provoquent l'effet inverse. Lorsqu'un prof. répond à un élève lorsque celui-ci lui signale:"Mme ou Mr je n'ai pas compris !" et qu'il ou elle lui répond :"Vous n'avez rien qu'a écouter bande de con" au lieu de se pencher sur la raison de la mauvaise compréhension, j'ai tendence à croire que ce prof n'a pas le droit d'exercer ce métier. Comme tout métier, on doit l'exercer par ce qu'on aime le faire et non pas parce que on attend vivement la fin du mois.
La connaissance passe avant tout par une envie, si à tout moment l'envie est absente, nous régressons. C'est pour ma part le début de la décadence d'une civilisation.

Pijean

@Babette

J'ai en effet une agrégration de l'enseignements secondaire supérieur mais je n'enseigne pas, je suis dans l'informatique+environnement.

Babette II

~m à l'alias bebert ~m
Propos débiles, comme ceux qui précèdent...(16e fois en 4 jours)
Et à 47 ans, nous répondre sur le sujet 'Tristes résultats scolaires' en étant chaque fois d'un niveau orthographique digne d'une 6e primaire mal réussie, ça fait fixations mentales.
Allez fîeu, vas te connecter à ton prochain internet shop! Ou mieux, dimanche vas à la pêche aux anguilles.
C'est pas belge bebert, de bêtement dénigrer les gens avec un si faible Q.I.

bebert

sache que je suis censuré mais je change d'adresse IP ..j'ai dinombrable choix,mais je repondrais en néerlandais, français ou anglais ..pas ton latin de merde babetteke

Babette

Pijean (enseignant?) et bebert (homo inculticuls?)

ajoutez un "guide pédagogique contre la blennorragie" pour faire plus complet en matière de culture philosophique?
Propos débiles, comme ceux qui précèdent.

Pijean

Les sciences humaines, d'accord, mais les sciences sociales, à part quelques bribes en fin de secondaire...
De toute façon, le "guide pédagogique contre l'homophobie" ne se présente pas comme partie d'un cours de sciences sociales mais d'une philosophie à diffuser via tous les cours et matières.

"Allez a la pêche n'est pas une insulte"

Amusant!
Tu m'écris noir sur blanc que je ferais mieux de ne pas aller voter le 10 juin et maintenant tu voudrais faire croire que ta phrase était au premier degré.

bebert

Les sciences sociales s'enseignent dans le cursus obligatoire ...tu veux peut-être les supprimées ?
Allez a la pêche n'est pas une insulte j'y vais tous les dimanche aprés midi et j'irais le dimanche 10 juin aprés midi

Pijean

@bebert

Tu es toujours aussi peu constructif pour débattre d'un sujet?
En quoi m'envoyer "pêcher" le 10 juin va-t'il faire avancer tes idées ou essayer de me convaincre que c'est peut-être toi qui a raison?

De plus, où est la rigeur de ce que tu écris?
Où as-tu lu "science" dans mon post?
Je parle d'attitude, de comportement.
Les sciences sociales, autant que je sache, ce n'est pas dans le fondamental que cela s'enseigne.

En critiquant à la méthode "ruer dans les brancards" tu ne convaincs personne, tu te décrédibilises.

Une période électorale, ce n'est pas (ne devrait pas) être la guerre et l'insulte à chaque phrase.
Mais peut-être que tu n'es pas d'accord avec cela et que seul le rapport de force compte pour les "progressistes"?

bebert

a pigean
t'a raison les sciences sociales ne sont pas une science
le 10 juin va a la pêche

Pijean

@bebert

En quoi une formation sur l'homophobie est-elle nécessaire à l'école.
L'école est avant tout un terrain d'apprentissage du savoir, de la connaissance et de la réflexion, et non pas un forum de présentation d'attitudes sociales.

Pourquoi sinon ne pas faire un cours sur la blondophobie ou la réchauffementclimatiquephobie... Ce n'est pas le rôle de l'enseignement.

Pijean

@Blake

Cette analyse a en effet aussi beaucoup de vrai.

Je pense cependant que la composante "parents" est moins importante que celle "élèves".
Un cadre parental positif est nécessaire mais l'élève est en définitive celui qui est le sujet de l'apprentissage.

bebert

la formation sur l'homophobie n'est pas du laxisme
D'ailleurs j'apprécie grandement la prise de position de Sarko sur la parité des salaires entre H et F... va t'il y arriver ?

E. G.

@ Blake:
"J'attends toujours un Ministre qui osera s'attaquer à ce problème en responsabilisant les parents et leurs enfants (financièrement le cas échéant)."

Notons que c'est ce que Tony BLAIR a lancé, face aux blocages de la tradition en G-B.
Bienfaisant effet tsunami pour les trois composantes dont vous parlez à juste titre...
Reste à voir ce que fera Gordon BROWN qui lui succède, dit-on plus à gauche.
Si c'est pour virer au laxisme comme on l'observe avec Arena en C.F.,
"Adieu, veaux vaches cochons, comme disait Perette devant son pot aux roses cassé."

RESPONSABILISER ... les gens n'aiment pas ça.
Et les politiciens-arrangeurs imitent leur électorat: Vive la bassesse disent les gauches.

alex

"Je suis souvent frappée de voir que même dans des milieux dits "évolués" les hommes ont un rejet de l'homosexualité. Ce n'est pas le cas des femmes."

Non, c'est vrai, et c'est tant mieux, car dans les milieux "évolués", nous avons un goût immodéré pour les combats de catch dans la boue entre femmes et nos videothèques sont remplies de films aux titres évocateurs: Wild lesbian porn, Brouteminou à Las Vargas, Sex teacher III: the return of the muff-divers.

On est comme ça, nous les gros bourgeois enfarinés qui votont MR et roulons en 4/4.

Blake

Comment améliorer l'enseignement?

Il y a trois composantes sur lesquelles il faut agir pour que les progrès scolaires voient le jour:
1) les élèves;
2) l'école (enseignants, directions, ...);
3) les parents.

Toutes les réformes resteront sans effet tant qu'une seule de ces 3 composantes sera remise en cause. Et c'est bien ce qui se passe actuellement: c'est toujours "l'école" qui est responsable. Et les décret pleuvent, restructurant tous azimuts. Ce sont des réformes vouées à l'échec puisque les responsables restent muets sur les élèves et les parents.

Les responsables (politiques ou des réseaux) n'ont pas toujours compris (en réalité ils font semblant de ne pas comprendre) qu'il existe, à côté des lacunes des écoles elles-mêmes (profs. ...):
1) des élèves qui ne font pas leur travail, qui s'absentent d'une manière injustifiée, ...
2) des parents qui ne font pas le leur (par exemple, manque de présence à la maison pour encadrer leurs enfants).

J'attends toujours un Ministre qui osera s'attaquer à ce problème en responsabilisant les parents et leurs enfants (financièrement le cas échéant).

Hugo avec H comme

à Cosette:
Quel lien de cause à effet existerait-il entre le sexe ou l'inclination sexuelle (racines psychologiques, nullement génétiques) et ces détestables résultats scolaires constatés dans tous nos réseaux scolaires? DiRupo ne réussit-il pas lui-même docteur en chimie, il y a fort longtemps?

Résultats scolaires: 'On sait lire, mais on ne comprend pas' clame Arena devant un parterre de journalistes.
On aime l'H., mais on ne sait pas pourquoi. C'est comme la lecture?
S'il y a aujourd'hui affirmation ouverte des penchants homos (cfr. leurs gay-parades dans toutes les villes européenne ou leur promenade en pleine rue, sinon leurs lobbies dans ls couloirs de nos parlements),
allez-vous en faire une explication corrélée avec cet abaissement du niveau scolaire? D'où cette perplexité devant vos mots: 'milieux dits "évolués"' et sexualité normale H-F ou législative H-H.
Pour paraphraser Arena: je lis mais comprends guère.

Loop

La question n'est pas l'homosexualité. Que des élèves soient homos ou pas importe peux.
Ce qui importe c'est la qualité de l'apprentissage…. Et la il y a du boulot…
Malgré les montagnes investies chaque année notre communauté truste le fond des classements…pour les homos comme pour les autres.

Cosette

Je suis souvent frappée de voir que même dans des milieux dits "évolués" les hommes ont un rejet de l'homosexualité. Ce n'est pas le cas des femmes.

Alexis de Tocqueville

Etre homo au lycée est un enfer. 4 x plus de suicides chez les homos. Mais la recherche de la masculinité chez le jeune mâle passe par le rejet du gay, c'est ainsi. Et je ne crois pas qu'un décret va y changer quoi que ce soit. La pédagogie parentale, oui. L'école ne peut pas tout régler.
Je ne suis pas "au MR", vieux frère.

berbert

a Alexis
Hitler homo ?
arrête de comparer la France et la Belgique en matière d'enseignement
et arrête de niveler par le bas.

l'homosexualité existe et il faut l'expliquer au ados

je savais pas que le MR était homophobe ?

Alexis de Tocqueville

Sarkozy comme moteur de l'homosexualité, on ne nous l'avait pas encore faite, cette blague-là.
Le décret Arena limite la liberté d'inscription alors que la France va vers un assouplissement de la carte scolaire.
L'égalité des chances OK mais il est nécessaire de maintenir un élitisme intellectuel non basé sur l'origine sociale mais sur les capacités. A trop vouloir "récupérer" les cancres, on risque de casser les élèves brillants, c'est je crois ce à quoi on assiste en Communauté française depuis de nombreuses années. Ceci participe de la sempiternelle croyance socialiste que tout se décrète même l'acceptation de l'homosexualité à l'école.

bebert

au nettoyeur subventionné par la firme Kaercher

voter desthexe c'est voter hitler ou sarko ou napoléon ou james bond 007

Karcher à bebert

Lorsqu'on lit ce qu'un belge {apparemment de très bas étage}
est capable d'écrire ici, avec autant de fôtes par ligne, fôtes réelles ou simulées,
nous confirmons pleinement la gravité de la situation en Communauté Française:
- absence d'éducation civique,
- besoin de shooter dans un tas de parvenus qui se retranchent derrière le mensonge et abusent notre population.
Rouge ou brun, c'est dans un même registre chromatique?

Lombard

Content d'apprendre par RTL que vos résultats hépatiques sont dans le " vert ".
Quand sera t-il de vos transaminases et GammaGT si vous êtes réélu Sénateur, ce que nous espérons tous.

bebert

encore plus con
Mais je trouve ns enfants hyper intelligent , le problème c'est qu'il ne sont pas tous.
Et plus tard ce seront ceux la qui nous gouverneront (des frustrés comme Hitler....)
t'a vraiment pas d'autre chose a faire .Tu es médecin
alors soigne les gens.(commence par Sarko et son égotisme....immense a en devenir homo )

Père avec des c........

[ Il est nécessaire de faire savoir qui est le "boss" (aux élèves et aux parents)]

Je souscris pleinement à l'opinion exprimée par Monsieur 'pijean'!

Pijean

Je pense que le pan "autonomie des profs" est encore plus mportant que l'évaluation extérieure.
Il est nécessaire de faire savoir qui est le "boss" (aux élèves et aux parents).
Ce qui est déliquescent dans l'éducation francophone belge, ce n'est pas la qualité des cours donnés, mais les conditions dans lesquels ces cours sont donnés (irrespect, manque d'encouragement à l'effort, non acceptation de la sanction - même juste, absence d'émulation, dévalorisation du savoir intrinsèque, etc.)

Vincent

Une évaluation externe est en fait une excellente solution.
Ceci est pratiqué au RU par l' Ofsted, institution gouvernementale mais entièrement indépendante de l' Education.
Chaque école, depuis la crèche, est mesurée et pesée dans les moindres détails et les résultats sont publiés. L' ont peu donc à tout moment connaître l' état qualitatif d' un établissement. Ceci non seulement donne un instantané mais surtout une évolution dans le temps.

Les profs et directeurs d' école sont donc mis devant le fait accompli si les résultats ne sont pas à la hauteur et il existe bien entendu toute une série d' outils et financement spécificque pour les aider à améliorer leurs résultats.
Ce système est amha inappliquable chez nous, les mentalités ne sont pas prêtes malheureusement et j' entends déjà les critiques syndicales qui vont parler de rendement etc...

Ceci revient à un capitre de votre livre "démocratir-prticratie" où l' évaluation du travail des fonctionnaires est quasi inexistante.

C' est aux parents à voter pour demander un tel système mais bon, dès qu' on leur parle d' un système qui marche en Anglo-Saxonie, vous imaginez la suite... (même si PISA prouve par a + b le triste état de l' enseignement belge Francophone)

Peut-être que l' effet Sarko permettra justement de changer certaines mentalité et de visez vers plus de qualité...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan