Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Chômage et pénuries d'emplois : le bon sens ? | Accueil | Lernout & Hauspie »

21 mai 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Blake

"c'est tous que tu a dire sur le débat.Les logements sociaux ?"

Si tu trouves que ce n'est pas grave d'oser, au nom du socialisme, loger des personnes dans des logements proches de l'insalubrité, c'est cela qui est étonnant (je ne veux pas en faire une généralité).

Construire des logements sociaux, c'est bien mais ne pas les entretenir, c'est scandaleux pour les gens qui y vivent et à qui "certains" font croire que s'ils ne votent pas socialiste, ils se retrouveront sans logement.

C'est cela l'assistanat dont parle par D. Reynders.

L'assistanat qui est dénoncé, c'est faire semblant d'aider tout en maintenant dans un état de dépendance. Et le logement social en est typiquement un exemple.

Babette

bebert:
toujours dans la logorrhée nivelante par le bas, à 20 fautes par intervention? Si on pense comme on écrit, alors chacun comprendra.
Faut de tout pour faire un monde, mais l'école publique c'est pas fait pour les chiens.
Babette l'instit

bebert

a blake ,c'est tous que tu a dire sur le débat.Les logements sociaux ?
a woluwé tout la droite bien pensante refuse de construire 1000 logements sur un terrain ou on peut en faire 3000 sans gêner les avions de Zaventem .
Soit un peut sérieux , c'est les socialistes qui permettent la rénovation grâce a l'appui de la banque européenne.
Avec reynders, celui-ci aurrait fait comme avec les biens de l'Etat tout vendre pour en devenir locataire pour aprés un certain temps mettre la clef sous le paillason.
Reynders fossoyeur de l'Etat et pourvoyeur des banques..allez ..ouste.. aprés le 10 juin ce sera la débandade si Milquet se couche pas

Blake

Intéressant le débat entre Didier Reynders et Philippe Moureaux ce midi sur la RTBF.

Quand D. Reynders l'interpelle sur l'état de délabrement du logement social géré par les socialistes, Philippe Moureaux n'ose évidemment pas répondre - ce qui est un aveu - et, à la place, fait son cirque hypocrite du défenseur du pauvre comme a son habitude.

Alberte la rose

Blake,
si on observe les propos du cheick rouge Moureaux à l'adresse de ses obligés, c'est de misère MENTALE qu'il doit d'abord s'agir. Car outre les nécessiteux (il y en a, fort aidés par les subsides locaux divers, CPAS & Co), si on se promène dans certains quartiers de Molenbeek ou les parcs avoisinants (Elisabeth/Koekelberg, ou Heysel), le nombre de flaneurs ou de planqués en rutillantes Mercedes ne confirme pas la pauvreté du Moureaux. Deux classes sociales: les exploiteurs et dealers qui friment dès 18 ans, puis les autres âgés en ghetto?

Blake

A bebert

Personne ne t'oblige à lire les extraits.

---------------------------

Philippe Moureau, choqué par le dernier sondage nous rappelait judicieusement que les électeurs du PS était de pauvres gens qui n'avaient même plus de téléphone fixe.

Je l'ai déjà écrit plus haut, l'intérêt du PS est bien de faire croire qu'il se bat pour les plus démunis. Parallèlement à cela il les maintient dans cet état de pauvreté et de dépendance. Le PS conservera ainsi une bonne partie de son électorat.

Lionel

Courard fait un travail remarquable???
Qu'a titré le journal Le Soir ce 24 mai 2007? "Flop Wallon sur le cumul des mandats"... Le cumul des mandats qui est quand même le fléau de la bonne gouvernance, que ce soit en termes de conflits d'intérêts, de part-time accordés à des missions de fonction publiques (pour certaines cela en devient du micro-time).. Or qu'a-t-on besoin en Wallonie? Au moins de bonne gouvernance, à défaut de prospérité économique!

Ce Monsieur Courard remarque 18 MOIS après l'avoir écrit que '...son texte est trop lourd administrativement'!!! Dix-huit mois après il nous dit que 'C'était une décision forte mais impraticable'!!! Il vise un prix spécial avec ces phrases creuses? Comment une décision peut-elle être forte sans mise en application??? J'ai décidé de stopper la famine mais c'est impraticable... C'était pourtant une bien forte décision!
La remise des Pans d'Or c'est pour quand?

Que devons-nous faire pour que cela cesse??? Car on ne mettre cela sur le seul dos du PS... Un grand nombre d'élus locaux (tous partis confondus) cumulent énormément de mandat et ne veulent pas que cela se sache! Prêts à torpiller tout décret les privant de sources cumulées de revenus!

Je vous le demande à vous, Mr Destexhe, que faut-il faire?

Au plaisir d'être éclairci.

bebert

a blake
j'ai pas besoin de wikipedia pour m'expliquer l'histoire politique de la France , je l'ai vécue depuis 73 et la venu de ce soit disant "centriste" de la région des volcans ....tout un programme

bebert

a alberte
vos propos ne sont pas insultant ?

Blake

Pour rappel, le Premier ministre après l'élection de François Mitterrand en 1981, c'était le socialiste Pierre Mauroy.

Laurent Fabius (toujours PS) lui a succédé.

Concernant Pierre Mauroy:
"Soutien important de François Mitterrand dans le travail d'union de la gauche en 1981, ce dernier, une fois élu président de la République, le nomme Premier ministre. Son gouvernement comprend quatre ministres communistes. Il entame une politique très marquée à gauche pour appliquer les promesses du Président : 39 heures, cinquième semaine de congés payés, augmentation du nombre de fonctionnaires, décentralisation, nationalisations, impôt sur la fortune, retraite à soixante ans, abolition de la peine de mort, remboursement de l'IVG (contre l'avis du président), réforme des médias, etc.

Cependant son incapacité à résoudre les problèmes de l'inflation et du chômage, ainsi qu'une crise monétaire, le poussent à abandonner sa politique pour mettre en œuvre ce que l'on appelle la « politique de rigueur », incarnée par le ministre des Finances, Jacques Delors, afin de maîtriser les finances de l'état et les problèmes économiques. L'indexation des salaires sur les prix est abandonnée, la réforme de l'enseignement privé est repoussée. En juillet 1984, François Mitterrand décide de remplacer Pierre Mauroy par Laurent Fabius."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Mauroy

Jacques Chirac catalogué à droite n'était certainement pas libéral (il a critiqué ouvertement le libéralisme).

Alberte la rose

Subtil ce propos de bebert-er-sy?
après cinq interventions, insultantes ou débiles, on espérait un mieux.
Mais avec l'intellect {au ras des sourcils} chez certains affiliés de la rouge-terre
on comprend que les citoyens commencent à avoir marre de les lire.

bebert

L'intérêt du MR à ruiner l'économie est une constance de la droite libérale. Il n'y a pas d'exemple de réussite lorsque qu'un parti de cette nature dirige un pays."

Exact. Il suffit de se rappeler l'expérience des gouvernement de CHIRAC premier ministre et Président en France après le "sacre" de François Mitterand en 1981.

Après un an d'expérience d'application des recettes de la droite, ce fut marche arrière toute, la France courrait vers le gouffre

Blake

"L'intérêt du PS à ruiner l'économie est une constance de la gauche marxiste. Il n'y a pas d'exemple de réussite lorsque qu'un parti de cette nature dirige un pays."

Exact. Il suffit de se rappeler l'expérience du gouvernement socialo-communiste en France après le "sacre" de François Mitterand en 1981.

Après un an d'expérience d'application des recettes de la gauche, ce fut marche arrière toute, la France courrait vers le gouffre.

Simon

A propos de la tendance de(s) presse(s) à vouloir tout classer
Présidente Milquet rangée à niveau 7,x ... tandis que sénateur Destexhe serait :
" 6,5 en fait, ce qui n'est pas mauvais vu la moyenne, mais ce classement est ridicule..."

Effectivement, ridicule. Comment juge-t-on l'IMPACT - positif ou négatif - de centaines de mesures concoctées puis décrétées par l'autorité publique, impact immédiat ou à long terme?
Impact à tous niveaux, depuis ceux induits par des inepties moulées dans nos "Directives de l'U.E." jusqu'aux règles pondues à niveau communal??? Or il s'en commet, à la pelle, de ces bourdes, dysfonctionnements et abus publics. Nos Conseil d'Etat, Cour des Compte ...ne cessent d'en épingler: "manque de qualité du travail parlementaire récent"!

Il est singulier de noter que nos chères universités, pas nécessairement les mieux "classées" dans ces palmarès mondiaux, s'emploient à dénoncer le bien-fondé de tout classement sinon des critères utilisés pour oser les "juger".
Alors, que dire de la "haute" valeur et du sérieux d'un travail journalistique finalement destiné à vendre plus de papier et redire à nos élus à quel point "la presse" veut ce 4e pouvoir, supérieur à tout autre légitimité? L'humain raffole d'exercer sa curiosité, jusqu'au malsain. La presse ne le sait que trop bien!

EmigréParDégoût

L'intérêt du PS à ruiner l'économie est une constance de la gauche marxiste. Il n'y a pas d'exemple de réussite lorsque qu'un parti de cette nature dirige un pays. C'est là la seule vertu du système proportionnel belge : empêcher que le PS ne puisse jamais appliquer complètement son programme. A contrario on pourrait regretter qu'il ne puisse pas le faire, histoire d'en dégoûter les Belges pour longtemps.

Le marxisme est toujours arrivé au pouvoir par la violence. Le PS utilise le chantage, le mensonge, la stigmatisation et le réseau mafieux de la FGTB. On retrouve ces mêmes méthodes au PS français, lui aussi toujours d'obédience marxiste.

Blake

Bonjour,

La force du PS est de rendre des personnes dépendantes ou, en tout cas, de faire croire qu'elles sont dépendantes.

"En ne votant pas socialiste, vous risquez de perdre ceci ou cela."

Ceci ou cela = par exemple, son logement social, son allocation de chômage, ...

Quel est donc l'intérêt du PS? C'est de maintenir cet état de dépendance.

A entendre des responsables du PS le MR est le parti des riches. Que deviendra le PS le jour où les pauvres deviendront riches? ... Le PS disparaîtra ou deviendra moins important.

Quel est donc l'intérêt du PS?

A+

Alain DESTEXHE

6,5 en fait, ce qui n'est pas mauvais vu la moyenne, mais ce classement est ridicule comem l'avait noté un certain Klein dans une carte blanche. Sur les problèmes posés par le fonctionnement des parlements, je renvoie au chapitre ad hoc de "démocratie ou Particratie dans lequel nous avons longuement traité de ces questions.

Roger

AD reçoit pourtant 5,5 dans le classement des parlementaires du Soir. Faut-il y voir un honneur?

C'est vrai qu'il faut se combattre dans le respect mais comment ne pas avoir des envies d'en découdre quand Di Rupo prétend mordicus qu'il rénove son parti et la Wallonie? Comment garder le sourire face à ces fossoyeurs d'une Région pourtant prometteuse?
Quand EDR dit "que le MR reste poli", le message c'est : "Arrêtez de poser les bonnes questions". Donc il faut continuer le rentre-dedans.

E. G.   Simon

En France, la bonne gouvernance est sensée s'apprendre à l'ENA, accessoirement dans les Grandes Ecoles. Voyez ainsi ce nombre de postes d'élus et de hauts fonctionnaires propulsés de ce fait dans tous les partis et postes-clés...
Ceux d'entre vous qui scrutent les blogs français de qualité auront remarqué la critique portée là-bas au fait que l'ENA aide trop à répliquer des schémas mentaux et comportements parmi les dirigeants publics qui en sont issus. Leur manquerait une diversité des origines des personnes, chacune interagissant avec son bagage contrasté. La somme des parties apportant plus que leur total arithmétique, because SYNERGIE et capacité d'INNOVATION.

L'apport de Nicolas Sarkozy est d'avoir (un peu) rompu avec cette vieille pratique.
Diversité promise au peuple, composition dirigeante future à une forte diversité ...au risque, comme l'ont commenté les gens de presse, d'avoir un management de la chose un rien compliqué par cette pluralité mentale.

Quel rapport avec notre francophonie wallo-bruxelloise? Intéressant à méditer. Tentons une explication: la médiocrité des "responsables" et l'asservissement de certains fonctionnaires!
C'est un symptôme bien présent d'une maladie de gouvernance. Symptôme que ceux d'entre les intervenants sur ce blog qui ont connu des pays étrangers auront vite perçu lors de leurs contacts avec la sphère administrative ou dirigeante ailleurs. Bon, c'est pas toujours la panacée, mais...
Ici en C.F., nous avons essentiellement droit à des "machins enchevêtrés" et subordonnés les uns aux autres. Par "machins", j'entends les structures et leurs acteurs. Des "experts" finasseurs avaient naguère appelé cela de l'ingénierie institutionnelle: de quel profil et bagage furent/sont ces "experts"?
Le tout résultant arrange particulièrement les tireurs de ficelles en arrière-plan.
Y a qu'à agiter leurs marionnettes. De quelle façon? Examinez donc la culture typique des 4 grands partis au pouvoir, de chaque côté de la frontière (celle linguistique). Vous en décèlerez vite les conséquences!
Nos bonnes chaînes T.V. publiques promettent à leur audimat respectif un jeu ouvert d'expression des candidats: "Nous allons vous les cuisiner" (sic). Chacun de nous sait à quoi s'en tenir avec la RTBF. A peine moins avec RTL, hors Vrebos et ses effets. Mais - comme il m'arriva de le faire hier soir avec la "Één" de VRT, quelle ne fut pas ma surprise d'entendre nos trois "ténors flamands" (G.V., Y.L., J.VdL) soumis au feu des questions d'un groupe de citoyens (avec interactions, avec désaccords, etc.).
Quelle différence CULTURELLE entre ces Nordistes et nos Sudistes!
On envierait de voir la même chose avec les DiRupo, Milquet, Javaux et Reynders face à un public moins mièvre que nos animateurs policés de la RTBF. Forcément, ceux-ci sont de la bande... CQFD.

oswald

si ce n'est qu'Ecolo a fait de ce thème de la gouvernance une priorité depuis longtemps (mais sans guère de réalisations concrètes...) et que tout le MR n'est pas comme un seul homme derrière M. Destexhe sur ce dossier, hélas...

quand donc les électeurs réaliseront-ils l'importance absolument fondamentale de ce combat?

pierrerimont


Me réjouis de vous lire. Vous êtes décidement un des sénateurs les plus dynamiques. Merci de votre combat politique. Avez-vous remarqué que la bonne gouvernance est à présent reprise par le CDH et ECOLO ? la bonne gestion publique, une évidence qui a mis bien trop longtemps à devenir un enjeu politique, incontestablement vos livres y ont contribué. Le plus malhonnête de vos détracteurs ne pourra pas le nier.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan